Jour 4

Dolomites 2011 – Jour 4 : Tre Cime

Aujourd’hui c’est un autre tour classique des Dolomites. Départ d’Arabba pour le Passo Di Falzarego (2’117m) et descente vers Cortina d’Ampezzo. De là, le Passo Tre Croci (10808m) mène vers le Lago di Misurina d’où une route à péage monte vers les Tre Cime. Une longue promenade à plat mène à une auberge. Le tour du Mt. Cristallo (3’211m) nous ramène à Arabba.

Distance totale parcourue : 125km.

Les Mad(wo)man posant fièrement au sommet du col : les pieds sur terre et la tête dans les nuages :)

Ca fourmille de BMW GS, les anciennes comme les nouvelles.

Un téléphérique mène ici également au sommet, mais nous avons un autre but aujourd’hui.

Une halte au magasin de souvenirs s’impose naturellement…

Il y a vraiment des drôles de trucs qui se vendent. Ou s’essaient tout simplement pour la photo.

Un couvre chef à longues oreilles. Je me vois arriver au boulot lundi matin avec ça :)

ALP ROCK CAFE, un petit clin d’oeil au cousin HARD ROCK CAFE ;)

Même les Soeurs se prennent au jeu du souvenir digital !

Heureux, je vous dis : ils sont heureux parmi les edelweiss et gentianes.

Nous buvons un café et admirons au passage cette belle collection de miniatures à deux ou quatre roues..

A l’extérieur c’est une autre pièce de collection qui est exposée, suspendue à ses chaînes, bien à l’abri des chapardeurs éventuels.

Ca change de ces deux motards germaniques, sérieux et équipés du nec plus ultra. Pour eux, il n’y a pas de surprises, tout est prévu…

La descente vers Cortina passe par un tunnel au bout duquel un petit dégagement permet de s’arrêter pour admirer la vue.

Après la traversée de Cortina par un dédale de routes étroites nous montrons au Passo Tre Croci derrière lequel se trouve ce lac de barrage, le Lago Di Misurina.

Les bords du lac servent de promenade à de nombreux locaux et touristes. Pédalos, canots, train promenade, gelati et tutti quanti !

Un très ancien hôtel à l’extrémité nord du lac témoigne de la popularité du lieu.

La route continue et bientôt c’est le péage où l’on nous pique quelques 10-12 Euros. Ma foi, si c’est pour entretenir la route je veux bien. Au sommet c’est un peu la course à la place de parc.

Celle-ci nous va bien et tout de suite nous changeons de tenue pour notre panoplie civile, jeans et chaussures de marche.

Un sentier caillouteux longe la base des Tre Cime. Un aller-retour à faire absolument ! La vue change à chaque virage et c’est juste… saisissant !

Les cimes sont entourées de nuages qui ne se déchireront pas. Autour c’est un désert de caillasse.

Ici on n’entend que le bruit des cailloux foulés par les promeneurs et les cris des chocards qui surfent la pente en grand nombre, à la recherche de quelque nourriture.

Le relief est sculpté de façon étonnante : de grands plateaux, des parois vertigineuses au pied desquelles s’évasent les éboulis de roche.

A mi-chemin une petite église érigée en mémoire des événements sombres de la Grande Guerre qui fit rage dans les Dolomites.

Bientôt on aperçoit un refuge et l’espoir d’y trouver pitance et breuvage naît. Ca creuse la caillasse et le soleil ! Heureusement nous y trouverons de quoi étancher la soif et refaire le niveau de nourriture dans l’estomac.

Des parois ne tombent pas que de petits cailloux. Parfois le gel arrache de plus gros morceaux, si solides que même leur chute ne les réduit pas en morceaux.

Un panorama permet de se localiser et de situer les sommets avoisinants.

Là où la végétation a pu trouver une accroche, elle est sculptée par les eaux de ruissellement qui la peigne tous les printemps et à chaque orage, fréquents tout au long de l’année.

Les ramasseurs amoureux s’en sont donné à coeur joie pour marquer le nom de leur dulcinée dans le paysage.

Même les fleurs sont un peu pâlottes, témoins de la rigueur de la mauvaise saison…

… tandis que les plus vivides attirent les abeilles butineuses.

Retour à Arabba, où nous attendent la douche, le sauna… et vous connaissez la suite. Oui, les braillards gaulois sont encore là ! Nous avions eu une lueur d’espoir, car toute la bande s’est subitement engouffrée dans les voitures – c’est ainsi que nous avons repéré le 74 – pour tenter de retrouver l’iPhone qu’un des gosses avait oublié quelque part. Tous pareils ces ados…

* * * Fin de la 4ème journée * * *

Jour 3 <– Haut de page Jour 5 –>

* * *

Une réflexion sur “Jour 4

  1. Ping : Découvrir les Dolomites à moto | L'Atelier de Madman

Qu'en pensez-vous ? - Please share your comments!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s