Plaquettes de frein


Ma mule avait un urgent besoin de plaquettes neuves. Plutôt que de la donner au service, j’ai préféré faire mes emplettes chez le marchand du coin et retrousser les manches.
Suivez ci-dessous le parcours illustré du motard amateur à l’oeuvre dans le « do-it-yourself ». A l’aide de manuels adéquats et de quelques outils de base il est permis à tout chacun de procéder aux menus travaux d’entretien et d’économiser dans la foulée quelques centaines de francs. Le plaisir en prime :-)


Les plaquettes actuelles ont quand même fait presque 25’000km ! Vous ai-je dit que je freinais rarement ?

*   *   *

Les plaquettes de frein arrière


Première opération : ouvrir le réservoir d’huile de frein pour en enlever la majorité à la pipette. Quand je repousserai les pistons le niveau va remonter et il faut absolument éviter le débordement.


L’huile est très toxique et mange toute peinture !


Puis j’attaque les vis de maintien de l’étrier avec les outils de la trousse de la moto.


Sortir les boulons de maintien de l’étrier.


Une fois l’étrier libéré je le bouge latéralement quelques fois pour écarter les anciennes plaquettes suffisamment pour être dégagées du disque.


Et ça s’enlève sans problème…


Je profite pour mesurer l’épaisseur du disque. D’origine il fait 5mm, la tolérance est 4.5mm Le mien fait 4.1mm il faudra donc le changer aussi sous peu.


Pour dégager davantage l’étrier j’enlève une bride plastique qui maintient le câble capteur ABS.


Puis j’enlève le clip de sécurité de la goupille de maintien des plaquettes.


Au chasse-goupille j’extrais la goupille en appuyant l’étrier contre mon genou.


Les plaquettes me tombent littéralement dans les mains  Elles sont bien usées, les marques de contrôle ayant été bouffées. Mais je ne suis pas encore sur les fers, tout va bien :-)


Puis j’utilise mon outil magique à repousser les cylindres tout en ayant un oeil sur le niveau de liquide de frein dans le réservoir.


Vient le nettoyage à l’aide d’un produit à dégraisser et nettoyer les freins. Il faut aider pas mal avec le pinceau pour décoller toute la poussière.


Ca revient bien :-)


Puis je sors les nouvelles plaquettes (LUCAS) de leur blister. On voit ici bien les rainures de contrôle d’usure.


J’applique préventivement une fine couche de graisse anti-couinement sur les parties de la plaquette qui sont en contact avec l’étrier ou les pistons.


Puis je repose les deux plaquettes neuves dans leurs logements, et assure leur position en renfilant la goupille de maintien, préalablement graissée aussi. Ca rentre, comme Papa dans Maman !


L’étrier retrouve sans peine sa position sur le disque de frein.


Et on remonte les vis de maintien, dont j’ai enduit le filetage d’un peu de frein-filet (Loctite).


La touche finale consiste à rebrider le câble ABS.


Je donne quelques coups de freins à la pédale pour positionner les plaquettes puis je vérifie le niveau de liquide de freins dans le réservoir (il est remonté au maximum).
Et voilà le boulot  YAVEKA… (et ça fait faire bien des économies au porte-monnaie).

Retour à la table des matières

*   *   *

Les plaquettes de frein avant

Passons donc à l’avant. Le retard de quelques jours est dû au mauvais jeu de plaquettes fourni par mon vendeur qui n’a pas tenu compte de l’année de ma moto. Avant juin 2001 c’est un numéro de référence, après juin 2001 c’en est un autre !


Bon, attaquons ! Le très utile carton de déménagement I**a sous la roue avant et les quelques outils / documentation.


Gros plan des outils. L’écarte-pistons (le truc dans la boîte bleue à gauche) est de la m***e, si vous voyez ça dans un magasin balancez-le à la tête du vendeur : ça se tord, se dévisse, coince, bouffe le métal, bref la galère. J’ai pu m’en servir (voir photos plus loin) mais c’est limite…


J’ai d’abord protégé les alentours du réservoir de liquide de freins. Une goutte sur la peinture est c’est le décapage assuré !


Puis je dévisse le couvercle du réservoir…


… et enlève une petite quantité de liquide. Je sais : je devrais le changer aussi, mais ça viendra une prochaine fois.


Puis je libère les attaches du garde-boue avant. Ce n’est pas obligatoire, mais ça permet de mieux sortir les étriers pour le nettoyage.


Et je dévisse les boulons de maintien de l’étrier.


Il sort tout seul. Pour ce travail je protège mes mains avec des gants en latex. Ce n’est pas obligatoire, mais évite pas mal de « dégreubage » après.


Constatation : les plaquettes sont encore « bonnes », c-à-d qu’il y encore de la « viande ». Mais vu le broutage mentionné dans un autre post je les change. Elles sont d’origine : environ 50’000km !


C’est là qu’intervient l’écarteur de pistons de m***e (l’écarteur, pas les pistons). Ecarter les pistons permettra aux nouvelles plaquettes de rentrer, particulièrement sur le disque. Ca a aussi comme conséquence de refouler du liquide de frein vers le réservoir à la poignée, raison pour laquelle j’en en ai enlevé un peu.


J’enlève la sécurité de la goupille de plaquettes. Remarquez la fente sur la tête de la goupille ? Ce n’est pas pour dévisser, mais permet au remontage de tourner la goupille dans la bonne position afin d’avoir le trou (dans lequel la sécurité s’enfile) positionné bien vertical.


J’extrais la goupille au chasse-goupille et marteau.


Les anciennes plaquettes tombent toutes seules dans la main.


Voici leur état de surface. Pas terrible, en partie responsable du broutement.


Nettoyage de l’étrier au produit de nettoyage pour freins. Gicler et détacher la crasse au pinceau. Le produit s’évapore tout seul, pas besoin de séchage.


Je profite de redonner un peu d’éclat à la goupille de maintien des plaquettes.


Ancien contre neuf.


Contrairement aux plaquettes arrière où j’avais graissé le dos des plaquettes – et mis inutilement de la graisse à des endroits sans contact avec l’étrier – cette fois j’applique la graisse sur les pistons et à l’intérieur des étriers où les plaquettes vont frotter.


Changement de gants pour mettre en place les plaquettes neuves (il ne doit y avoir aucune trace de graisse sur la plaquette elle-même). Remontage des plaquettes neuves, que j’assure avec la goupille enduite d’un peu de graisse. Mise en place de la sécurité. On voit bien que l’écartement permet maintenant au disque de passer facilement.

A partir de là, c’est un remontage en sens inverse sans autre difficulté. Une fois tout bien fixé, il s’agit de pomper quelques fois lentement le levier de frein pour repousser les plaquettes en place. Au besoin compléter le niveau de liquide de freins et refermer le couvercle du réservoir. J’ai ensuite bien essuyé les pourtours avec un chiffon imprégné de produit dégraissant.

Retour à la table des matières

*   *   *

16 réflexions sur “Plaquettes de frein

  1. Bonjour Madman,
    je ne vais pas être très original en te disant MERCI pour ce tuto complet et précis (j’ai pas encore vu les autres car ce matin c’est aux plaquettes que je m’attaque, mais je suis sûr que ça doit être du même cru!).
    Pourrais-tu éventuellement préciser ce que tu fais d’un éventuel surplus de liquide de frein? Tu le jettes quand pas dans l’herbe ou dans l’évier, n’est ce pas? Tu le bois pas non plus, ça j’en suis sûr, bref tu en fais quoi!

    Merci encore et à bientôt Madman.

    Bruno

  2. Salut Bruno, j’apporte toutes mes huiles usagées à la déchetterie de la commune. C’est l’endroit où l’on pose le verre à recycler, les papiers, les bouteilles PET, les batteries, capsules Nespresso et les huiles. Je verse mes résidus dans le grand container à cet usage.
    Ne jette jamais l’huile usagée dans l’évier ni n’enterre ça dans le jardin. Ca pollue le sol pour des dizaines d’années.
    Amicalement,
    - Pierre

    • Bonjour Madman, belle explications mais je m’étonne que tu ne nettoie pas les pistons avant de les repousser pour mettre les plaquettes neuves ???

      Voilà, c’est juste une petite remarque.

      Bonnes fêtes
      Raoul

      • Merci Raoul pour l’info. J’avais pensé à sortir les pistons pour les nettoyer. Mais je n’ai nettoyé et essuyé que la partie qui était sortie de peur d’abîmer les joints.

  3. Bonjour,
    je vous conseillerai d’utiliser des attaches rapides noires (pour le capteur ABS arrière) car les blanches sont sensibles aux UV du soleil et deviennent rapidement cassantes (expérience dans le maintien de câbles électriques en industrie). Sinon, merci pour ces pas à pas détaillés.
    Cordialement,
    Christian

  4. salut madman je suis surpris de voir que tu enlèves le loocked de frein dans le réservoir
    je m’explique sur ma 1150 rt 2001 les réservoirs on leurs purges sur la centrale abs et le niveau des pistons est sur la centrale ce n’est peut être pas le même montage d’ABS
    il y a deux circuits bien différent sur chaque commande av et ar
    si on repousse les pistons sur la mienne le niveaux monte mais au niveau de la centrale
    voila salut et bravo pour les photos tu les prends avec ton nez quand on vois tes deux mains;)

    • Salut Sébastien,
      Bonne remarque pleine de bon sens, que je vérifierai lors de mon prochain changement de liquide. Incessamment sous peu d’ailleurs, car il est temps de changer les durites.
      Bonne route :-)

  5. Bonjour,
    Merci pour le tuto même si je ne roule pas en BM c’est toujours fort utile !
    Concernant l’écarte piston : c’ est une bénédiction pour la roue arrière et un outil de m… pour la roue avant ? que s’est il passé vous vous êtes fâchés tous les deux entre temps ? Je voulais m’achetais ce type d’outillage et du coup, je ne sais pas quoi en penser ! Des avis ?

    • Neuf l’outil coulissait bien. Au deuxième usage il a fallu forcer davantage pour écarter les pinces et l’outil s’est bloqué. Entamant du même coup les tiges sur lesquelles la partie mobile coulisse, rendant l’outil inutilisable. J’ai dû reprendre les tiges à la lime pour enlever les marques. Bref, c’est très mal conçu parce que ça « maille » à tous les coups. Depuis il y a un nouvel outil au catalogue Polo, mais je ne sais pas encore ce qu’il vaut.

    • Oops, petit souci technique :-( Merci de me l’avoir signalé. C’est réglé maintenant, les photos sont à nouveau accessibles.
      Bonne route :-)

Qu'en pensez-vous ? - Please share your comments!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s