Gates Learjet 35A

G a t e s   L e a r j e t   3 5 A

Maquette résine – Marque RVHP – Echelle 1/72

Photos en cours de transfert. Désolé pour l’interruption !


Début du projet : 17 février 2011
Fin du projet : 30 octobre 2011

Phoenix Air est une compagnie basée à Catersville, GA, USA. Elle offre entre autres des services d’entraînement aux pilotes militaires de l’US Department of Defence et de l’OTAN. Ses missions comprennent des attaques électroniques, remorquage de cibles, brouillage radar et surveillance de communications.

La maquette est à l’échelle 1/72e, moulée en résine. La construction s’avère difficile, notamment à cause des nombreuses bulles à la surface du moulage et d’autres défauts listés dans ce compte-rendu de montage.

Table des matières

La Vitrine 7 photos – Nouveauté
Les photos de la maquette finie.
Chapitre 1 – Présentation du kit (2 photos)
Ce petit kit me titille les doigts depuis peu, pour un montage sans prise de tête durant les prochaines semaines…
Chapitre 2 – L’aménagement intérieur (8 photos)
Première intervention : la mise à plat des surfaces de jointure des fuselages. J’ai utilisé une grande feuille de papier de verre, posée à plat sur mon établi. Les deux moitiés se joignent assez bien. Rien n’est tordu ou vrillé.
Chapitre 3 – Les cadres de fenêtres (10 photos)
Il s’agit d’avoir une délimitation parfaite pour toutes les vitres. J’ai choisi de chemiser les ouvertures dans le fuselage en résine, puis de surfacer ce qui dépasse.
Chapitre 4 – LED et fibres optiques (11 photos)
Cette maquette est pourvue d’un éclairage de cabine et de cockpit, ainsi que des feux de navigation, strobes et phares d’atterrissage. Vu le peu d’espace disponible dans le fuselage il a fallu trouver des solutions innovantes. Un domaine d’application idéal pour les micro-diodes lumineuses et les fibres optiques transporteuses de lumière.
Chapitre 5 – Avant de fermer.. (25 photos)
Il reste un certain nombre de travaux à entreprendre avant de joindre les deux moitiés du fuselage, en plus de l’ajout de la cabine et de l’éclairage.
Chapitre 6 – Les ailes (25 photos)
L’assemblage de l’aile débute ici. Ce sous-ensemble est constitué d’une aile d’un seul tenant et de deux réservoirs de bout d’aile. L’essentiel du travail consiste à poser les fils d’alimentation des feux de navigation, d’atterrissage et de roulage. La surface passablement « bullée » de l’aile requiert une attention toute particulière.
Chapitre 7 – L’empennage (29 photos)
L’empennage doit recevoir un strobe rouge et un feu de queue. Il faut donc ouvrir un accès depuis la base vers le sommet pour le passage de l’alimentation et procéder à quelques soudures délicates.
Chapitre 8 – Le train d’atterrissage (14 photos)
Le train d’atterrissage mérite une attention toute particulière. L’avion est devenu lourd, le train doit être costaud et solidement fixé aux ailes et fuselage. Sa position « train sorti » le rend bien visible, il doit donc être relativement précis. Autant de critères que les pièces livrées avec le kit ne sauraient satisfaire. Il faut donc les reconstruire « from scratch ».
Chapitre 9 – Les moteurs (9 photos)
Les moteurs ne présentent pas de difficultés particulières de montage. Seule l’attache des pylônes au fuselage doit être soigneusement pensée et réalisée. Il est en effet préférable de ne monter les nacelles qu’après la peinture, pour laisser tous les recoins bien accessibles à l’aérographe.
Chapitre 10 – L’électroniqu (17 photos et vidéos)
Cette maquette est équipée de feux stoboscopiques pour lesquels j’ai construit un  circuit imprimé adhoc. Ceux disponibles sur le marché n’ont généralement qu’un clignotement simple sur une ou deux diodes. Je voulais obtenir une séquence plus complexe de 3 à 4 éclairs forts, suivis d’une pause avant de recommencer.
Chapitre 11 – Fermeture et suite (29 photos)
Etape importante que celle qui regroupe la fermeture du fuselage et le collage des ailes. L’avion prend sa forme définitive, ce qui remonte à un niveau adéquat la motivation de poursuivre les nombreuses finitions encore à venir.
Chapitre 12 – Peinture (54 photos)
La peinture débute toujours par de nombreuses séances de préparation. Il s’agit de corriger les petites imperfections à l’aide de mastique, qu’il faut poncer, ce qui fait apparaître de nouvelles imperfections, etc. Un cycle presque infernal, mais nécessaire pour arriver à une surface qui soit belle quel que soit l’éclairage.

Chapitre 13 – Les Finitions
 (35 photos)
Toujours longues, les finitions tirent un projet en longueur… Il s’agit d’ajouter les petits accessoires, notamment les antennes et nacelles ECM. Entre-temps l’avion a reçu son train d’atterrissage et s’approche gentiment de la fin.
Chapitre 14 – Le diorama (15 photos)
Ici commence le dernier chapitre de ce montage. Il s’agit de construire une petite mise en scène pour mettre en valeur la maquette. L’idée globale est là, les détails devront encore être affinés.

* * *

Qu'en pensez-vous ? - Please share your comments!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s